• 45 ans au service de l’informatisation des grandes entreprises

    b-duverneuil

    Bernard Duverneuil Président du CIGREF

    L’histoire singulière du CIGREF retrace et se confond avec l’histoire de l’informatisation des grandes entreprises. Ce sont 45 années consacrées à accompagner les Dirigeants pour faire face aux impacts technologiques, économiques et organisationnels. Autour de cette histoire croisée du CIGREF et des systèmes d’informations, cet espace web répond à trois objectifs :

    • Rendre un hommage légitime aux femmes et aux hommes qui ont contribué à l’écriture de cette histoire ;
    • Valoriser et partager le patrimoine numérique du CIGREF ;
    • Retracer l’évolution des systèmes d’information et de leurs usages .
  • Le datagramme de Louis Pouzin à l’aune de l’Internet

    datagrammeInventeur du datagramme,
    Louis Pouzin a posé une des premières pierres de l’internet

    Qu’est-ce que le datagramme ?

    A l’ère du Big Data, peut-être avons-nous un peu oublié la naissance des « paquets de données » ! Aussi  faut-il commencer par expliquer ce qu’est le « datagramme » : « paquet de données dans un réseau informatique utilisé par des protocoles orientés non connectés tel que : IPX ou UDP ». La transmission de ce paquet de données encapsulées est dite « non fiable », parce qu’il n’est pas possible de savoir s’il arrive à destination. Le processus est utilisé en informatique : envoi d’un « bloc de données » à une fonction interne de l’ordinateur. Il s’utilise également dans le formatage de fichiers, de compression d’archives ou d’encapsulation de vidéos par exemple. Le concept datagramme a été inventé par Louis Pouzin, avec la collaboration de Michel Monpetit1.

  • L’e-sport, une nouvelle page d’histoire pour le jeu vidéo…

    Du premier jeu vidéo à l’e-sport, pratique compétitive du « gaming »

    SpaceWar-EsportLa pratique compétitive du jeu vidéo, aussi appelée « e-sport », vient d’acquérir une reconnaissance et un cadre réglementaire légal. L’Etat fait ainsi de l’e-sport un sport comme les autres…

    Le jeu vidéo s’est inscrit dans l’histoire de l’informatique dès ses premiers pas ! Comme nous l’avions évoqué en abordant l’histoire des premiers jeux vidéo Pong et SpaceWar, on peut même dire que « le jeu a largement contribué à stimuler la créativité des informaticiens pour offrir aux machines notamment plus d’interactivité et de puissance ».

    Petite piqure de rappel, le premier exemple vient de SpaceWar, en 1962… Pour ce premier jeu à tourner sur ordinateur, exit la fonction « marche-arrêt » des machines de l’époque ! C’est à ce jeu que l’on doit ce geste machinal de mettre en marche un ordinateur ! A l’origine, cette fonction faisait intervenir un technicien et prenait plusieurs minutes… Or, pour faire tourner le jeu, il faut une machine autonome, que l’on doit pouvoir mettre en marche et éteindre, bref un « bouton on-off » !

  • Le “Droit de l’informatique”

    Le Droit s’inscrit depuis toujours dans l’histoire des différentes sociétés et évolue à leur rythme. Les premiers Codes de Loi connus viennent de Mésopotamie et datent, pour le plus ancien, le code d’Ur-nammu, de 2.112 av. J-C.

    Lorsque dans les années 70 l’informatique s’installe dans la société, le Droit de l’informatique fait ses premiers pas. Selon Maitre Caprioli, avocat spécialiste en Droit de la propriété intellectuelle, le droit de l’informatique désigne « l’ensemble des règles de droit applicables aux activités mettant en œuvre un procédé informatique.

    Il ajoute : Bien que le droit de l’informatique emprunte l’essentiel de ses mécanismes au droit commun, sa spécificité repose non seulement sur la crainte des atteintes aux libertés individuelles du fait de la capacité de stockage et de traitement inhérente aux systèmes informatiques, mais également sur les nouvelles ressources issues du développement de l’informatique (logiciels, bases de données, applications informatiques etc.) qui relèvent de l’immatériel et ont de ce fait une spécificité indéniable que le droit devait prendre en compte.

  • Twitter, 320 millions de Twittos et 10 bougies…

    10ans-twitterTwitter, 10 ans déjà…
    Une communauté,
    des usages et des codes

    Ce sont quelques 320 millions de personnes qui peuplent aujourd’hui ce réseau social, pourtant pour le moins atypique quand, en 2006, l’oiseau bleu pointe le bout de son bec ! 140 caractères pour parler au monde, un défi !

    Dix ans plus loin, l’oiseau bleu règne sur un monde qui a ses usages, ses codes, à base de néologismes, d’acronymes… Parmi les résidents de la Twittosphère, 80% sont actifs et certains « addicts » au fil d’actualité de leur compte Twitter.

  • Ray Tomlinson nous a laissé le mail et l’arobase…

    Ray-TomlinsonL’inventeur de l’email et de l’@ s’en est allé

    C’était en 1971, un ingénieur de la société Bolt Beranek and Newman (qui travaille au service du Gouvernement américain sur le projet Arpanet), met au point deux programmes qui vont changer nos vies… Cet ingénieur, c’est Raymond Samuel Tomlinson. En 1971, il ne le sait pas encore, mais c’est grâce (ou à cause…) de lui que, depuis quatre décennies, nous passons chaque jour un temps certain à dépouiller nos mails ! Ray Tomlinson est décédé le 5 mars à l’âge de 74 ans.

    Vinton Cerf, co-inventeur (avec Robert Kahn) du protocole TCP/IP, et actuellement vice-président chez Google l’a annoncé ainsi sur Twitter :

  • Comment les Doodle de Google célèbrent la Saint Valentin

    Au cas où… depuis 15 ans Google pense à la Saint Valentin !

    Le « Doodle » Saint Valentin 2016

    valentines-day-2016

    Mais au fait, quelle est l’histoire de ces « doodle », terme qui au sens propre signifie « griffonnage » et offre à Google une paronomase évocatrice !

    C’est en 1998 qu’apparaissent les premiers Doodle, même si c’est le 22 mars 2011 que Sergueï Brin, cofondateur de Google, en dépose le brevet.

  • Vers une nouvelle année numérique…

    voeux2015-HistoireCigrefBienvenue 2016 ! Accueillons cette nouvelle année…

    Une année que le CIGREF vous souhaite à tous qui visitez nos pages, pleine de réussite et de joie…
    Nous aurons plaisir, cette année encore, à nous remémorer ensemble les évènements et les acteurs qui ont noués les fils de l’histoire qui nous a conduits à cette nouvelle année numérique !

    Le Top 10 des “histoires de l’informatique” du CIGREF…

    Avant de laisser filer 2015, prenons quelques instants pour découvrir le Top 10 de ce que vous avez aimé cette année sur les quelques 120 sujets d’histoire informatique racontées sur ces pages…

  • Langage informatique… savoir coder, une longue histoire !

    CIGREF-infographie-langages-informatiqueAvant d’entrer à l’école, près de 2 siècles d’histoire du langage informatique…

    Apprendre à coder dès l’école est une question récurrente depuis que le numérique investit nos vies ! Mais c’est une petite révolution culturelle, quand on se souvient de l’image rébarbative que véhicule le langage informatique depuis l’origine de l’ordinateur… Si vous avez plus de 40 ans et que vous vous êtes assis devant un ordinateur dans les années 70, vous avez encore sans doute en mémoire ce léger pincement de cœur tout le temps où l’écran déroulait son interminable verbiage binaire !

    Mais au fait, coder, c’est quoi au juste ? Pour faire simple, coder c’est écrire un langage de programmation pour communiquer avec l’outil informatique, créer une application, afficher des pages internet… Si les finalités numériques sont infinies, le code en est le langage initial. Comme il existe plusieurs langues pour s’exprimer entre humains (français, anglais, breton, argot…), il existe plusieurs langages de programmation informatique pour indiquer aux outils numériques ce qu’ils devront faire quand ils seront un logiciel, un smartphone, un régulateur de vitesse, un jeu vidéo, une page web, un drone…

  • Super Mario Bros. sur les écrans depuis 30 ans !

    Mario, héros de jeu vidéo, acteur de la culture d’internet…

    super-mario-brosSuper Mario Bros., le « petit casseur de briques » né il y a trente ans sur les écrans et consoles de jeux, a certainement marqué la culture d’internet. Depuis les années 80, il est un des personnages les plus présents sur les plateformes vidéos.

    Et puis, Mario n’a-t-il pas inventé le « cloud » avant l’heure quand les « nuages-buissons » dans le jeu deviennent symboles de révélations… Et, au même titre que certaines répliques cultes du cinéma, quel joueur ne se souvient de cette phrase qui s’affiche à l’issu de chaque niveau : « Désolé Mario, la princesse est dans un autre château » ! Quoi qu’il fasse en effet, Mario voit sa belle, la princesse Peach, retomber aux mains du méchant Bowser. Le voilà donc obligé d’affronter de nouvelles épreuves, casser des briques, manger des fleurs… investir de nouveaux châteaux !