1973, François Gernelle invente le Micral N, premier micro-ordinateur

1973, le CIGREF a 3 ans quand l’informatique s’apprête à descendre dans la rue…

Comme l’a rappelé Pierre Lhermite, son premier Président, le CIGREF a été créé en 1970 pour faire face aux difficultés causées par les premiers pas de l’informatique. Cette informatique entre ainsi dans les grandes entreprises françaises comme instrument de gestion, notamment pour effectuer des tâches jusque-là traitées par la mécanographie.

La vitesse de la révolution informatique n’est pas un mythe ! En effet, le CIGREF a tout juste trois ans et l’informatique de gestion n’a pas encore pleinement pris ses marques dans les grandes entreprises, quand une informatique nouvelle s’apprête à descendre dans la rue ! Entendons par là : à bousculer nos propres usages personnels… 

Le Micral N, premier micro-ordinateur, est inventé par un Français, François Gernelle

En 1973, un Français, François Gernelle, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, décide pour la première fois d’utiliser un microprocesseur pour remplacer les centaines de cartes jusque-là nécessaires au fonctionnement des ordinateurs ! Pour les non-informaticiens, le processeur est la partie de l’ordinateur qui exécute les instructions et gère les données nécessaires aux différents programmes. Avec le microprocesseur, tous les composants ont été miniaturisés pour être rassemblés dans un unique boitier. 

François Gernelle travaille dans une cave de Châtenay-Malabry pour mettre au point les prototypes qui aboutiront à la création du Micral N, présenté en avril 1973. Dans le prolongement de cette invention, en juin 1973, la revue américaine Byte utilise le terme « microcomputeur », autrement dit « micro-ordinateur » pour définir le Micral N.

Ce Micral N pèse seulement 8,2kg, et renferme ses composants dans un boitier de 13 cm de haut, 43 cm de long et 44 cm de profondeur. A comparer avec les ordinateurs de l’époque qui occupent des bureaux entiers ! Il n’a encore ni clavier, ni écran, et il utilise un magnétophone et un télétype comme périphériques d’entrée et de sortie. Il est capable d’exécuter 51 instructions à l’aide d’un processeur Intel 8008 de 8 bits et de trois cartes mémoire qui lui autorisent 16 Ko de mémoire.

 

Reportage de France 3
« François Gernelle, le père du premier micro-ordinateur »
le 10 juin 2017 

« Dans son discret appartement de la banlieue parisienne, il mène l’existence paisible d’un retraité de 72 ans. Difficile de deviner que François Gernelle est l’homme qui a inventé il y a 45 ans le premier micro-ordinateur de l’histoire, le micral N ».

La valeur de l’informatique d’hier…

Le Micral N s’est vendu à 90.000 exemplaires, à un prix minime pour l’informatique de l’époque, soit 8.500 francs. Aujourd’hui, un des cinq derniers exemplaires restants de ce premier micro-ordinateur est vendu aux enchères en France, près de Tours. Sa mise à prix démarre à 20.000 euros ! C’est un prix de base très élevé, sans comparaison par rapport au marché traditionnel de l’occasion informatique.

Pourtant, bien qu’ayant inspiré les micro-ordinateurs IBM ou Apple, cette mise à prix du Micral N reste bien inférieure aux prix de vente que connaissent les premiers Apple. En effet, certains ont pu être estimés à des centaines de milliers d’euros ! Au-delà de la rareté ou de la dimension historique liée à ces machines, on peut sans doute relier cette différence d’estimation à l’affect créé par la marque auprès de ses utilisateurs. Steve Jobs a su créer pour la marque Apple, cette valeur psychologique autour de ses produits.

Catégories
0 Comments
0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire