L’acte de « naissance » du CIGREF

Le CIGREF s’est constitué à l’initiative de Dirigeants de grandes entreprises, sous le titre « Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises ». Les statuts du CIGREF, Association Loi 1901*, ont été déposés à la Préfecture de Police de Paris le 5 août 1970. Ils s’inspirent des statuts de l’Association des Grandes Entreprises Françaises, l’AGREF, née un an auparavant sous l’impulsion d’Ambroise Roux.

L’idée de la création du CIGREF prend naissance à l’issue d’un voyage que Pierre Lhermitte a effectué aux États-Unis, mandaté, avec deux autres membres du Conseil Économique et Social, pour « étudier l’état le plus avancé et le plus développé à la fois de l’électronique mise au service de l’information, que l’on appelle dans ce cas informatique ».  De retour en France, Pierre Lhermitte est convaincu que l’informatique de gestion, va prendre une place de plus en plus importante et surtout va transformer et l’entreprise, et la société. Pour sensibiliser les Dirigeants, il décide de créer, en aout 1970, une association d’entreprises avec l’aide de Ithier de Roquemaurel (Président d’Hachette), Georges Tattevin,  (Président du Groupe Drouot), et Pierre Bouchaud-Ayral, (Directeur à Saint-Gobain- Pont à Mousson).

Que souhaitaient faire les membres fondateurs du CIGREF ?

La volonté des dirigeants d’entreprises fondateurs du CIGREF se traduit par l’Article 2 des statuts déposés en 1970 :
Cette Association a pour objet de rassembler les grandes entreprises françaises utilisatrices d’importants systèmes informatiques, de façon à promouvoir en commun les conditions d’emploi les plus efficaces de ces matériels. A cet effet, elle s’efforcera notamment :
- d’être un lieu de rencontre des responsables informatique des entreprises adhérentes, constituant ainsi un centre d’informations réciproques et permettant la mise en commun de certaines expériences;
- de définir les besoins des grandes entreprises françaises dans les différents domaines de cette technique, notamment en matière de matériels, de systèmes de télétransmission, de langages et de programmes d’exploitation;
- de définir les besoins des grandes entreprises en spécialistes de l’informatique ainsi que les moyens de les satisfaire et d’oriente les programmes de formation en fonction des besoins réels de l’économie;
- de permettre certaines actions communes telles la création d’un pool de traduction de la documentation professionnelle, l’exploitation en commun d’heures de traitement disponibles en cas de panne grave ou de surcharge temporaire;
- de définir avec les Pouvoirs Publics les modifications à apporter dans la forme, les modalités de transmission et le contenu, aux échanges d’information d’ordre économique, statistique et comptable entre les entreprises et les administrations afin de réduire la complexité et le coût des enquêtes et formalités administration.
- Plus généralement, elle se propose de procéder à toutes études et d’engager toutes actions susceptibles d’entraîner à l’échelon national un accroissement de la productivité ou un allégement des coûts des systèmes informatiques.

40 ans plus loin sur le chemin de l’informatisation des grandes entreprises, le CIGREF agit toujours pour « promouvoir en commun les conditions d’emploi les plus efficaces de ces matériels », aujourd’hui de plus en plus numériques !

*Article 1er de la Loi 1901 : « l’association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices ».

Ce contenu a été publié dans Histoire du CIGREF, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’acte de « naissance » du CIGREF

  1. Ping : Tweets that mention L’acte de « naissance » du CIGREF » Histoire CIGREF -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>