Algorithme, ou la différence entre penser et calculer…

Alors que l’informatique et les sciences numériques devraient arriver au programme des lycées pour la rentrée 2012, l’INRIA a réalisé un documentaire-fiction pour faire découvrir à la « génération y » en herbe, l’histoire de l’informatique et éveiller sa curiosité pour les sciences numérique…

Scénarisé autour de la rencontre d’un élève et de son professeur avec des personnages qui incarnent les étapes clés de l’histoire des Sciences de l’informatique et Sciences numériques, il nous permet de retrouver, en chair et en os, Ada Lovelace, Alan Turing, Grace Hopper… des pionniers de l’informatique, fondateurs de notre ère numérique.

Gérard Berry, à la fois membre de l’équipe scientifique chargée de la réalisation  de ce film, et son narrateur, explique : « Notre monde a été bouleversé par l’arrivée de l’informatique et il est devenu numérique. Pour ne pas subir ce nouveau monde, il faut le comprendre et ne pas se restreindre seulement aux usages. En bref, il faut piger pourquoi on clique ! ».

De l’algorithme à la notion de programme…


Une des étapes de ce film nous emmène à la rencontre de « Monsieur Algorithme », autrement dit : Abou-Jafar Al-Khuwārizmī. Ce mathématicien Perse vécut au 9ème siècle. Ses écrits, rédigés en langue arabe, sont à l’origine de l’algèbre en Europe. On lui doit l’utilisation des chiffres arabes. Il cherche à ce que l’on puisse reproduire pas à pas des méthodes de calcul… principe de l’algorithme ?

Gérard Berry explique : « Il faut comprendre la différence entre penser et calculer : penser est la noblesse de l’esprit, et cela reste difficilement explicable. Calculer est bien plus simple et systématique et mécanisable… Il s’agit de résoudre un problème précis, relatif à une application donnée, comme par exemple trier une liste d’objets, multiplier deux nombres, en utilisant un mode d’emploi particulier… ».

La rencontre suivante est celle d’Ada Lovelace, fille de Lord Byron, mathématicienne qui a dû, à l’époque pour être crédible, publier ses résultats sous un nom masculin. Elle a travaillé à la construction du premier ordinateur que Charles Babbage appellera, avant l’invention du mot « ordinateur », la « machine analytique ». Elle permit d’incarner des algorithmes dans des programmes…

Catégories
Un commentaire
0 Pings & Trackbacks

Répondre à calculatrice Annuler la réponse