Histoire informatique

  • Langage informatique… savoir coder, une longue histoire !

    CIGREF-infographie-langages-informatiqueAvant d’entrer à l’école, près de 2 siècles d’histoire du langage informatique…

    Apprendre à coder dès l’école est une question récurrente depuis que le numérique investit nos vies ! Mais c’est une petite révolution culturelle, quand on se souvient de l’image rébarbative que véhicule le langage informatique depuis l’origine de l’ordinateur… Si vous avez plus de 40 ans et que vous vous êtes assis devant un ordinateur dans les années 70, vous avez encore sans doute en mémoire ce léger pincement de cœur tout le temps où l’écran déroulait son interminable verbiage binaire !

    Mais au fait, coder, c’est quoi au juste ? Pour faire simple, coder c’est écrire un langage de programmation pour communiquer avec l’outil informatique, créer une application, afficher des pages internet… Si les finalités numériques sont infinies, le code en est le langage initial. Comme il existe plusieurs langues pour s’exprimer entre humains (français, anglais, breton, argot…), il existe plusieurs langages de programmation informatique pour indiquer aux outils numériques ce qu’ils devront faire quand ils seront un logiciel, un smartphone, un régulateur de vitesse, un jeu vidéo, une page web, un drone…

  • Un petit regard décalé sur l’histoire d’Internet !

    internet-de-l-epoqueUn clip vidéo sur l’époque où la vidéo n’était pas encore sur Internet !

    Aujourd’hui on « surfe » naturellement sur le web… mais il fut un temps où l’on « ramait » parfois péniblement ! Les « YouTuber » nés avec le monde au fond de la poche, accessible à toute heure du bout du doigt, découvriront peut-être dans ce clip qu’il y avait une boule dans le ventre de la souris informatique, et ce que pouvait avoir d’agaçant le biiiiip sans fin d’un modem 56K !

    Sur ces pages, le CIGREF retrace l’histoire imbriquée des technologies et des usages liés à l’informatique, sans laquelle internet, le numérique…  n’existeraient pas. Voici un regard un peu décalé porté sur cette histoire fantastique qui en 4 décennies seulement a changé le monde…

  • De la carte à puce à l’intelligence artificielle

    La carte à puce, direction… l’Intelligence Artificielle !

    carte-puce-Intelligence-ArtificielleLe présent étend chaque jour son territoire,
    direction le futur…

    Dans le prologue de son « Histoire secrète de la carte à puce », Roland Moreno écrit en 2001 : « L’aventure que vous avez entre les mains ou sous les yeux raconte le passé, alors que le présent étend chaque jour son territoire, direction le futur. Qui aurait prévu, il y a quarante ans, que de beaux et bons billets 500 F jailliraient des murs des bureaux de poste […] Peut-être l’appât exercé sur nous tous, et bien sûr le rôle que joue l’argent dans absolument tous les domaines, ce qui fait de ce fluide de la vie en société une sorte de concept prioritaire ».

    Cette carte à puce, inventée par Roland Moreno, permet (entre autres) à l’argent de jaillir des murs des villes depuis 40 ans. En effet, l’idée lui vient le 28 janvier 1974 quand, bluffé par une annonce signalant « l’existence de mémoires dotées d’une propriété à ses yeux inouïe : conserver l’information enregistrée sans apport d’énergie… », il en projette immédiatement des applications… direction le futur ! 

  • Histoire du « texte supérieur » au lien « hypertexte » !

    Le Texte Supérieur, ou Hyper Texte… une idée née dans les années 40, mais la technologie n’est pas encore prête !

    lien-hypertexteIl fait partie du décor, chaque jour sous nos yeux, sur nos écrans. On le clique, on l’effleure du bout des doigts des dizaines de fois par jour, comme on respire… sans même y penser ! Quand on parle de lui, on ne lui conserve que son diminutif, « lien ». Mais son vrai nom est « lien hypertexte ».

    Ainsi, on le dit « hyper », du grec ancien « hypér », qui signifie : supérieur, au-dessus de la moyenne, voire excessif (hyper-actif, hyper-tension…). Hyper, cette épithète, associée au mot « texte », ne prend-elle pas véritablement tout son sens aujourd’hui dans l’univers du Big Data ? Mais comment cette association sémantique est-elle née ? 

  • Firefox, 10 ans déjà !

    10ans-firefoxHistoire d’un navigateur né de l’esprit originel du web : libre et participatif !

    Firefox est né officiellement le 9 novembre 2004, après une période de gestation de deux ans. Deux ans, il fallait bien cela pour réussir le navigateur que nous utilisons tous (ou presque) ! Mais surtout pour mener à bien un projet open source, basé sur le volontariat de centaines de bénévoles.

    Cette idée s’amorce au printemps 2002, sous forme expérimentale, au sein de ce qui va devenir la Fondation Mozilla, organisme à but non lucratif dont la mission sera de « préserver le choix et l’innovation sur internet ». Cette fondation voit le jour à Mountain View, en Californie, grâce à des dons de sociétés du web comme AOL ou encore Google.

    Firefox… Un petit nom difficile à trouver !

    Une première version du navigateur est proposée le 23 septembre 2002. Elle est baptisée « Phoenix ». Ce nom restera jusqu’en avril 2003. Mais ce Phoenix n’est pas le premier. C’est déjà le nom d’une marque de BIOS. 

  • Loi de Moore, chronique d’une mort annoncée…

    loi-de-mooreRetour sur l’histoire de la fameuse loi qui n’en est pas une… la « loi de Moore » 

    Cette histoire commence le 19 avril 1965, lorsque Gordon Moore, docteur en chimie, publie dans l’Electronics magazine, la célébrissime prédiction selon laquelle « le nombre de transistors intégrés dans les circuits intégrés en silicium double tous les 2 ans ». Pour émettre ce pronostic, il s’appuie sur le fait que depuis 1959, date de l’invention des semi-conducteurs, ceux-ci voyaient leur capacité doubler chaque année. Il part donc du postulat que cette croissance va se poursuivre au moins pendant une dizaine d’années.

    En 1975, Gordon Moore revoit cette hypothèse en s’appuyant sur le fait que c’est désormais le nombre de transistors des microprocesseurs (et plus seulement les circuits intégrés) sur une puce de silicium qui doublera tous les 18 mois. Si cette fameuse « loi de Moore » ne relève d’aucune véritable « loi physique », elle s’est cependant révélée exacte. 

  • Histoire des objets inanimés aux objets connectés

    objets-inanimes-connectes« Internet des objets »
    ou « Objets connectés », depuis quand changent-ils nos vies ?

    « Objets inanimés,
    avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?
    »
    Harmonies poétiques et religieuses,
    Lamartine, 1830

    Deux siècles après Lamartine, nul doute que cette question ait acquit une nouvelle pertinence !

    Le constat est en effet que « L’Internet accueille aujourd’hui des milliards de connexions et d’échanges qui en font l’outil le plus puissant jamais inventé pour le partage de l’information. En quelques décennies, il est devenu le moteur de profondes transformations dans la vie des entreprises, des individus et des institutions. Cet élan n’est pas près de cesser et dans tous les pays ingénieurs et techniciens, industriels et sociétés de services, chercheurs de toutes disciplines et responsables politiques sont déjà en train de dessiner l’Internet du Futur.
    La perspective est celle d’un monde de connexion encore plus dense, entre les hommes mais aussi avec les objets – une connexion permanente et de plus en plus invisible, qui engendre autant de craintes qu’elle est porteuse de promesses… »1.

    Entre les craintes et les promesses que soulève l’aventure commune, hier improbable, du web et des objets, un chemin, déjà presque une histoire ! 

  • Rétrospective sur 30 ans des principales technologies numériques…

    retro-technologies-numeriquesRegard dans le rétroviseur : comment les technologies des 30 dernières années ont changé le monde !

    Sur ce site, le CIGREF a entrepris de raconter l’histoire de l’informatique et des systèmes d’information. Une centaine d’articles reviennent éclairer les grands noms qui ont jalonné cette histoire, sur la façon dont les technologies se sont ancrées dans nos vies, nos usages. Par exemple, comme les écrans ont muté de cathodiques à tactiles ou ce que l’informatique doit à Steve Jobs, ou encore l’histoire de l’informatique en nuage

    Une autre rétrospective en vidéo !

  • Windows, histoire d’une « fenêtre ouverte » sur l’informatique

    Quand un système d’exploitation pour l’ordinateur n’était pas encore une évidence !

    cigref-infographie-windowsQui se souvient aujourd’hui qu’à l’origine de l’informatique (naissance du CIGREF), même le système d’exploitation de l’ordinateur ne va pas de soi ?

    Dans les années 80, le CP/M1 est utilisé sur les Amstrad, le Commodore 128, l’Osborne 1. Il sera ensuite installé sur les Amstrad PC1512 en plus du MS-DOS et de GEM. Mais l’avenir de l’ordinateur personnel est encore loin d’être perçu comme une certitude, ce qui pousse par exemple les dirigeants d’IBM à acheter un système existant plutôt que d’envisager d’en développer un à leur marque.

    C’est par hasard que Bill Gates se retrouve sur le champ du développement de système d’exploitation. Il relève en effet le défi de réaliser un interpréteur graphique, l’Altair BASIC, qu’il présente au MITS, fabricant de l’Altair 8800. C’est ainsi qu’avec Paul Allen, il crée, en avril 1975, la société Micro-soft… L’entreprise acquiert ensuite le 86-DOS pour équiper les machines d’IBM. Il convainc ensuite IBM de lui permettre d’équiper d’autres marques, en quête de « compatibilité IBM », avec son système DOS. C’est ce qui fera la fortune de Microsoft ! 

  • Les premiers pas du e-commerce… la pizza !

    premiers-pas-e-commerceReine des soirs de Mondial, c’est la pizza qui date les premiers pas du e-commerce !

    Aujourd’hui, c’est réflexe, combien de smartphones vont crépiter machinalement pour commander en ligne le menu phare des jours de Mondial : la pizza !

    Même si certains disent que les sushis sont également entrés dans la compétition gastronomique des soirs de matches !

    Mais le sait-on, c’est en 1974 que s’effectue ce premier geste e-commerce, autrement dit qu’un ordinateur passe commande pour la première fois directement par téléphone, utilisant un synthétiseur de voix !