Dennis Ritchie a-t-il rejoint Steve Jobs ?

Est-ce que les « Maitres de l’Immatériel », ceux qui ont inventé, créé, construit les outils du virtuel qui trament le monde numérique d’aujourd’hui, se retrouvent lorsqu’ils s’échappent de notre monde ? Qu’ils aient été « Mac » ou « PC », regardent-ils, depuis leur « cloud » ce que nous faisons de ce qu’ils nous ont légué ?

Loi des séries ou hasard du calendrier, quelques jours après Steve Jobs, un autre héros de l’informatique, Dennis Ritchie, s’en est allé. Si ces deux là se retrouvent, ils vont avoir des choses à se dire, même s’ils n’avaient ni le même capital « célébrité », ni le même capital tout court. Dennis MacAlistair Ritchie n’avait pas la notoriété du patron d’Apple, et il a fini sa vie à l’âge de 70 ans, seul et sans fortune.

Pourtant l’informatique lui doit son langage de programmation le plus utilisé. Un langage sur lequel reposent de nombreux autres comme C++, Java et PHP qui en reprennent certains aspects. Mais surtout, le langage C est utilisé dans les systèmes UNIX et d’autres grands systèmes reposent également sur des éléments de sa syntaxe. Le langage C requiert un nombre restreint de concepts rendant ainsi plus aisée son écriture et sa maîtrise.

En 1970, Dennis Ritchie, âgé de 30 ans, travaille dans les Laboratoires Bell, qu’il avait rejoints en 1967, avant de soutenir sa thèse à Harvard. Il travaille avec Ken Thompson qui avait développé le langage B. Ils œuvrent au développement d’UNIX pour lequel Ritchie adapte le B au point qu’il en devient un nouveau langage, logiquement appelé « C » ! En 1978, il co-écrit avec Brian Kernighan le livre The C Programming Language qui décrit le langage C désormais stabilisé.

Dennis MacAlistair Ritchie  a reçu en 1983 le prestigieux Prix Turing, autrement dit le « Nobel de l’informatique », et la National Medal of Technology and Innovation, en 1998.

Catégories
5 Comments
  1. Tru Dô-Khac

    “il a fini sa vie à l’âge de 70 ans, seul et sans fortune”….

    C’est ce que dit effectivement wikipedia…

    Selon cette même source, il a été reconnu et honoré par de nombreux prix.
    – Turing Award from the ACM in 1983,
    – the Hamming Medal from the IEEE in 1990
    – the National Medal of Technology from President Clinton in 1999

    Une petite pensée pour Mozart…

  2. André

    Excellente initiative de rappeler ce que DMR a fait pour l’informatique ! J’ai lu quelque part (désolé je ne sais plus où…) que si l’oeuvre de Steve Jobs était “la poésie” Dennis Ritchie avait été l’alphabet et la grammaire de l’informatique.

  3. La série continue, après Jobs et Ritchie: John McCarthy est mort le 24 Octobre 2011. Il est l’inventeur du langage d’intelligence artificielle LISP en 1959, et aussi créateur de l’expression “Intelligence Artificielle”.
    A propos du langage C de Ritchie, je ne sais pas si ça méritait le prix Nobel / Turing. Il y avait des dizaines, voire des centaines de langages équivalents à l’époque, certains mieux, d’autres moins bien. Ce qui s’est passé, c’est que C fut le langage né et utilisé aux Bell Labs, cœur de l’industrie des telecom. Le problème en informatique est qu’il n’y a pas de découverte à faire, comme en physique. Il peut y avoir des inventions à faire: ainsi le langage LISP est une invention. Le langage C est le fruit d’une conception – de même que l’on conçoit de nouveaux modèles de voitures, sans rien découvrir ni rien inventer. Par ailleurs je trouve personnellement que C est un langage assez horrible, et je me désole de voir qu’il est toujours autant enseigné et pratiqué. On peut dire ça de nombreux autres standards en informatique. Ne nous dispensons pas d’esprit critique.

  4. Hubert Tournier

    A propos du Prix Turing reçu conjointement en 1983 par Dennis Ritchie (dmr) et Ken Thompson (ken), pour leurs contributions à la théorie des systèmes d’exploitation et plus spécifiquement l’implémentation d’Unix, on peut retenir l’extrait suivant :

    “The success of the UNIX system stems from its tasteful selection of a few key ideas and their elegant implementation. The model of the UNIX system has led a generation of software designers to new ways of thinking about programming. The genius of the UNIX system is its framework which enables programmers to stand on the work of others.”

    C’est là que l’on mesure tout l’apport de Dennis et Ken à l’informatique. Un idéal de simplicité, d’intuitivité et, osons le dire, de beauté, qui a inspiré beaucoup de gens et sur lequel Jobs s’est ensuite appuyé avec les succès que l’on sait.

    C’est là aussi que l’on mesure toute leur différence par rapport au tout venant de la population informatique. Pour eux, l’informatique n’est pas qu’une occupation à finalité alimentaire, c’est une discipline, un art de vivre !

    Au-delà des aspects philosophiques, le système UNIX est bien plus qu’un système d’exploitation, c’est un véritable système de traitement de l’information, un logiciel auto-suffisant pour “hacker” (au sens étymologique) le “big data” ! Quel autre système apparu depuis peut en dire autant ? Combien d’informaticiens sont-ils encore vraiment capables de traiter aussi rapidement des données ? (Vous vous rappelez ? C’est à ça que sert l’informatique !)

    Oui, c’était vraiment une époque de Géants, où les hommes étaient encore des Hommes, et comme disait l’Autre, “écrivaient eux-mêmes leurs pilotes de périphériques” 🙂

    Ils n’oeuvraient ni sur Mac, ni sur PC – outils du commun des mortels -, mais sur de la “fonte” brute à façonner, puis des “stations de travail”. Et le Monde n’a pas initialement été Salué sous MS-DOS, comme dans l’image d’accompagnement, mais bien sous Unix…

    Concernant le langage C, malgré son apparente simplicité, c’est un langage qui ne peut vraiment être Maîtrisé que si l’on fait siens les principes de Simplicité, d’Intuitivité et de Beauté. Il est paradoxalement très complexe de faire simple, et la différence entre le programmeur de génie et le programmeur astucieux, est que le premier n’utilise jamais d’astuces 🙂

    Une bonne partie du succès du langage C vient de sa proximité du système (la plupart des OS modernes sont écrits avec et leurs API attirent de nouvelles générations de programmeurs) et donc de sa performance.

    C’est le contraire du LISP (Langage Insipide Stupidement Parenthèsé) qui ayant oublié d’être performant, n’a eu quasiment aucune portée pratique…

    Ce phénomène s’est répété maintes fois en informatique, un autre exemple fameux étant l’écrasement de l’implémentation des protocoles réseau académiques OSI par les protocoles pragmatiques TCP/IP.

    Pour en revenir à Dennis Ritchie, après que le gouverneur de Californie ait proposé que le 16 octobre devienne une journée dédiée à la mémoire de Steve Jobs, l’éditeur Tim O’Reilly propose de faire du 30 octobre une journée dédiée à celle de Dennis Ritchie. C’est une bonne idée pour honorer un homme qui a plus que mérité sa place au panthéon de l’informatique.

    Cf. http://radar.oreilly.com/2011/10/dennis-ritchie-day.html
    Cf. http://www.unixica.com/html/bell.html

  5. Fabien

    C’est une bonne chose de rester admiratif, voire nostalgique “d’une époque de Géants, où les hommes étaient encore des Hommes…” comme dit Hubert Tournier !
    Il faut juste espérer que dans quelques générations on retrouvera ces sentiments pour quelques-uns de nos “pas encore héros” d’aujourd’hui!!! Ce serait dommage de laisser la banalité s’installer, même si on vit une époque où tout va si vite, où une nouveauté en pousse une autre tellement rapidement qu’on n’a presque pas le temps de l’apprécier…

0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire