Du « 22 à Asnières »… à l’internet mobile !

Revoir « le 22 à Asnières », ce sketch de Fernand Raynaud (enregistré lors du « Palmarès des chansons » en février 1966), semble être aujourd’hui une véritable plongée dans l’histoire ! Cela ne fait pourtant « que » 45 ans ! A peine plus âgé que le CIGREF qui a vient de fêter ses 40 ans

Certains se souviennent que, non content de dépendre d’une opératrice pour obtenir un numéro de téléphone, l’interlocuteur qui demande le 22 à Asnières (ou tout autre numéro à deux chiffres de l’époque…) doit s’accommoder d’un « fil à la patte » qui l’oblige à rester jamais bien loin du mur ou de la paroi d’une cabine ! Ce petit rappel s’adresse naturellement aux jeunes dont le pouce gauche, expert en langage abrégé, s’active – parfois même du fond d’une poche ! – pour communiquer avec leurs congénères.

Un long parcours pour que le téléphone devienne mobile !

Depuis l’invention du téléphone en 1876*, l’homme rêvait en secret de s’éloigner du mur pour converser avec ses interlocuteurs ! Techniquement, c’était déjà possible depuis les années 50. Mais il fallait pour cela un équipement lourd et encombrant (antenne et batterie). Seules quelques voitures embarquaient ce matériel. Au début des années 70, malgré les contraintes d’installation et un usage incertain quant à la disponibilité des fréquences radio, la France compte 500 abonnés au téléphone de voiture.

Le premier à avoir conçu et utilisé un téléphone réellement mobile est semble-t-il le Dr. Martin Cooper, directeur R&D chez Motorola, en avril 1973. Il donna ainsi le premier appel à partir d’un téléphone cellulaire. Dès lors, si l’opératrice reste encore une étape obligée pour joindre son correspondant, l’appareil s’est affranchi du mur…

Dans les années 80, le service de téléphone manuel est remplacé par la numérotation directe et les capacités d’appels augmentent. Pour revenir au téléphone mobile, 10 années se sont encore écoulées depuis le premier appel de M. Cooper avant que soit commercialisé aux Etats-Unis un appareil téléphonique véritablement mobile, le Motorola DynaTAC 8000X en 1983. Pour cela, la marque aura dû investir quelques 100 millions de dollars en R&D. L’appareil coute alors la bagatelle de 4000$, mesure 25 cm hors antenne et pèse presque 800 gr. Il a une autonomie d’une heure de communication, mais il faut une dizaine d’heures pour recharger la batterie.

Il faudra attendre de nouveau presque dix ans pour que le téléphone portable devienne à la fois assez léger pour tenir dans une poche et plus léger pour le budget des usagers ! C’est en 1996 qu’émerge le premier téléphone à clapet… 30 ans après le « 22 à Asnières » de Fernand Raynaud ! A cette période, l’usage du téléphone portable est encore peu répandu. En proposant StarTAC, le 3 janvier 1996 le premier téléphone à clapet, Motorola va contribuer à la popularité du téléphone mobile. Esthétique, pratique, léger, l’appareil séduit et participe sans doute à rendre le téléphone portable « indispensable » à beaucoup… De plus en plus de monde va en effet ressentir l’envie et le besoin de se l’approprier !

Mobile et populaire, le téléphone embarque Internet !

De son côté, IBM dont la spécialité est l’informatique, arrive au COMDEX de Las Vegas en 1992 avec un prototype baptisé « Simon ». Cela ressemble à un téléphone mobile (en un peu plus grand quand même…), mais pas seulement ! L’appareil embarque un PDA, propose un service de messagerie et est même capable de recevoir des fax ! Il est l’ancêtre des Smartphones. Il sera vendu 899$ aux Etats-Unis.

Parallèlement, Internet commence à se répandre dans les foyers. Il va s’immiscer dans les téléphones mobiles dès 1999.

Une autre avancée : en 2001 Ericsson équipe son T39m d’une nouvelle technologie, le Bluetooth. Le téléphone gagne ainsi encore en « autonomie ». Il peut communiquer sans câble avec un ordinateur ou tout autre appareil équipé de la même technologie, ce qui simplifie l’échange de données.

En 2005, à peine 2% des téléphones sont des « téléphones intelligents », capables de faire beaucoup plus que téléphoner !

En 2007, un autre appareil va changer la donne en matière d’usage de téléphonie mobile, c’est l’Iphone d’Apple. Son design, son écran tactile, son baladeur intégré, iTunes et ses multiples applications… Le ton est donné, aujourd’hui, 81,2% des accros à Twitter pépient depuis un Smartphone et le téléphone intelligent sert les échanges de 55% de la population Facebook.

Téléphone mobile et Internet, aujourd’hui et demain…

S’il a fallu une trentaine d’années pour que le téléphone devienne mobile puis incontournable, il ne lui aura fallu qu’une dizaine d’années pour devenir intelligent et omniprésent !

D’après l’IDC (Institut International Data Corporation), 300 millions de Smartphones ont été vendus en 2010 et 450 millions le seront sur l’année 2011 soit près de 50% d’augmentation. Pour rester dans les chiffres, une étude Forrester prévoit que 175 millions de Smartphones seront utilisés dans les entreprises d’ici 2015.

________________________________

* dont Thomas Edison et Alexandre Graham Bell se disputent la paternité

Ce contenu a été publié dans Technologies informatiques, Usages internet, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Du « 22 à Asnières »… à l’internet mobile !

  1. Maurice dit :

    Ce sketch du 22 à Asnières est effectivement déjà une plongée dans l’histoire quand on regarde le téléphones à tout faire que l’on a maintenant ! Et pourtant, je l’ai revu avec émotion : un vrai agitateur de souvenirs… merci de l’avoir fait remonter à la surface.
    Le temps s’accélère, dans combien de temps regardera-t-on les iPhones avec nostalgie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>