La double aventure de Tetris

Qui ne connait Tetris, ce jeu qui s’est propagé sur des millions d’ordinateurs et autres consoles ?

L’histoire commence en 1984, dans le cerveau d’un mathématicien russe, Alexey Pajitnov qui, tout en travaillant pour le très sérieux « Computer Center de l’Académie des sciences de Moscou » où il est chercheur en reconnaissance de la parole, compose un programme de jeu basé sur l’alignement de 7 figures de 4 blocs chacune. Elles tournent sur elles-mêmes, tombent du haut de l’écran et viennent s’empiler les unes sur les autres dans le bas de l’écran. Lorsque le joueur a aligné une rangée complète, cette rangée disparait. Plus le joueur progresse, plus les formes prennent de la vitesse ! Pour créer Tetris, il fut inspiré par « Pentomino », un jeu de réflexion sous forme de puzzle géométrique où, bien avant l’arrivée de l’ordinateur, il fallait remplir un espace rectangulaire avec des ensembles de quadrilatères différents.

A l’origine, le jeu de Pajitnov comportait 12 éléments de 5 blocs, mais cela le rendait trop compliqué. En effet, la mémoire immédiate (capacité de garder quelque chose en mémoire durant quelques dixièmes de seconde) ne pourrait retenir plus de 7 formes. Une fois réduit à 4 blocs, il l’appelle Tetris, du grec tetra qui veut dire quatre. Séduits par le jeu, un jeune génie de l’informatique âgé de 16 ans, adapte Tetris en mode graphique et Pevlovsky, et un autre mathématicien russe lui programme la gestion des scores. Le jeu est fin prêt pour envahir les écrans et affronter une autre aventure imprévue et nettement moins ludique… Le jeu commence à se répandre, d’abord au sein de l’Académie des Sciences, puis dans toute la Russie comme une trainée de poudre, où il envahit les IBM PC ! A l’instar d’un virus informatique, le jeu arrive en Hongrie, où circulent un peu partout des disquettes du jeu. En 1986, une copie de Tetris est adressée à l’Institut des sciences informatiques de Budapest. Un accord verbal est donné au Hongrois Robert Stein qui commence la commercialisation du jeu auprès de deux sociétés de développement et d’édition de logiciels éducatifs et de jeux vidéo, l’une  britannique Mirrorsoft, l’autre américaine HoloByte. Tetris est peu à peu adapté sur Commodore 64 et Apple II. En 1987, Robert Stein, alors qu’il ne dispose d’aucun accord écrit, dépose la marque et vend la licence à Mirrorsoft.

En 1989, Nintendo de son côté parvient à un accord écrit avec les Russes pour les droits mondiaux sur le jeu Tetris. Mirrorsoft ne participe pas aux négociations, il pense posséder les droits négociés avec Stein. C’est Nintendo qui sort vainqueur de cette bataille juridique. Le jeu devient un succès mondial.

Alexey Pajitnov, va finalement révéler par voix de presse qu’il est le véritable inventeur de Tetris, pour lequel il ne touche pas un rouble. Elorg, une société russe, veut défendre les droits de Tetris. Pour autant les droits du jeu tomberont finalement entre les mains de Mirrorsoft et sa filiale Spectrum. Sans concertation entre elles, les deux sociétés cèdent les droits, chacune de leur côté. Mirrorsoft les revend à Atari et Spectrum à Bullet-Proof, installé sur le marché japonais. Un nouveau feuilleton juridique démarre !

Et ce n’est pas tout… Voilà que Nintendo s’intéresse à la licence console de Tetris pour sa Game Boy qui s’apprête à envahir le marché. Un concours d’offres de rachat s’engage. C’est finalement Big N qui obtient les droits Tetris pour toutes les adaptations sur consoles.

Encore un petit rebond juridique, quand Tegen, filiale d’Atari pour les jeux d’arcade, dépose en 1989 un copyright de Tetris pour NES. Un nouveau duel oppose alors Nintendo et Atari-Tegen. La justice tranchera au bénéfice de Nintendo.

Si les petits carrés d’Alexey Pajitnov ont fait tourner les têtes et valser les millions de dollars, ils ne lui auront rien rapporté à lui… Pourtant en 1996, après avoir émigré aux Etats-Unis, il fonde la Tetris Company qui récupère les droits de son jeu.

En 2007, Tetris aurait été le jeu le plus vendu sur l’iPod. Bien sûr, il a aussi inspiré des applications pour les smartphones à la pomme, et il est également possible de faire évoluer des carrés de couleur façon Tetris directement en ligne !

Catégories
Un commentaire
  1. Holly

    Super jeu ! que d’heures passées à faire tomber les carrés… un journaliste prétend même que Tetris aurait été une “arme de guerre” de l’URSS qui aurait fait perdre des heures de productivité aux entreprises des Etats-Unis 😉
    Pas seulement aux Etats-Unis d’ailleurs, moi je travaille en France !

0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire