Mot clé : rapports d’activités

  • 2 mai 2001 – 2 mai 2011 : Dix années passionnantes au service du CIGREF !

    jfp-43S’il existe une « fée informatique », elle s’était montrée très discrète jusqu’à ce 2 mai 2001 ! De fait, à cette date, rien ne laissait présager que mon parcours professionnel croiserait le chemin de la Fonction Systèmes d’Information des grandes entreprises françaises !

    Début 2001, le CIGREF recherchait son nouveau Délégué général. Certes, j’avais bien exercé cette fonction dans d’autres structures de type associatives, mais lors de mon entretien d’embauche, à la question : Quel rapport entre le CIGREF, l’Automobile Club de France et une Fédération de Parents d’Elèves, je fus bien contraint de répondre que : « la plupart des DSI conduisent une voiture et ont des enfants scolarisés !... ».

    Si cette réponse n’a pas su convaincre mon prédécesseur, en charge du recrutement de son successeur (une grave erreur stratégique !), force est de reconnaitre qu’il a fallu un certain courage aux 15 administrateurs de l’époque pour retenir ma candidature alors même que je n’appartenais ni de près ni de loin au sérail informatique ! Tout au mieux pouvais-je justifier de ma formation au Centre de Perfectionnement aux Affaires (CPA) devenu Executive MBA HEC.

  • 1994, vers un CIGREF électronique…

    Février 2011… A l’instar des « regards d’enfants sur les technologies d’hier », on a tendance à s’imaginer que les sites internet ont toujours été ce que l’on voit aujourd’hui : des contenus dynamiques, des vidéos, des widgets, etc. Ou plus exactement on a du mal à se souvenir de ce qu’étaient les premières pages web !

    Il y a près de 20 ans, en 1994, le CIGREF a ouvert son premier espace internet.  Extrait du Rapport d’activité de 1994-1995 présentant le « Ci-Group »…

    « Le développement des activités du Cigref et l’intensification des échanges au sein du club ont conduit à s’interroger sur de nouvelles façons de travailler, au delà du traditionnel envoi de documents-papier.

  • 1979, problèmes de gestion des grands fichiers

    La gestion des grands fichiers… à l’ère du numérique, voilà une problématique intrigante ! Mais lorsqu’elle se pose en 1979, elle fait l’objet d’un rapport CIGREF du Groupe de travail « logiciels et méthodologie » qui explique en introduction à ce rapport :

    « La gestion des grands fichiers informatiques pose des problèmes et le thème est revenu à plusieurs reprises dans les réponses à l’enquête organisée par le CIGREF, auprès des responsables informatiques, début 1977.

    Le rapport de synthèse proposé ici repose sur l’examen des difficultés rencontrées lors de la mise en œuvre et de l’exploitation de neuf grands fichiers dans sept entreprises membres du CIGREF. Il importe d’abord de dire que le facteur “taille” n’est pas le seul significatif, bien qu’étant le révélateur de problèmes qu’il amplifie.

  • 1973, préoccupations informatiques du CIGREF

    En 1973, quelles sont les préoccupations face à l’informatisation des grandes entreprises ? Comment le CIGREF s’organise-t-il pour y faire face ?

    Extrait du Rapport d’activité du Président Lhermitte lors de l’assemblées générale du CIGREF de 1973.

    « En introduction, je vous rappellerai que le CIGREF achève sa troisième année d’activité. Une association telle que la notre atteint son âge de raison lorsqu’elle peut faire état de trois années de travaux et d’expériences.

  • 1972, rapport d’activité du Président Lhermitte

    « Le CIGREF tient aujourd’hui sa seconde Assemblée Générale, et c’est pour moi l’occasion et le plaisir de dresser un premier bilan d’activité après dix-huit mois de travail…
    Tout d’abord, nous avons été l’objet de la part de nombreuses instances de demandes de coopération, et j’ai eu plus d’une fois le plaisir de voir évoquer le nom du CIGREF dans diverses publications. Ceci prouve à tout le moins que la notoriété de notre Club s’affirme favorablement. Toutefois, nous n’avons pas toujours répondu positivement aux propositions de collaboration, car nous manquons encore de temps et de moyens et il nous a fallu faire des choix…
    » Pierre Lhermitte